rechercher sur ergolab

s'abonner au fil rss
newsletter

Entrez votre adresse e-mail pour être informé de l'ajout de nouveau contenu :

 

» En savoir plus

bloc notes
note n°12/12

accueil > bloc-notes > n°12

« Liste des notes


Illustration de la note n°12

n°12 [05.01.2011]

Lorsqu'une fiche produit sort de sa page...

Source : www.wineshop.hunters.co.nz


Et si la fiche produit n'était plus une page? La partie e-commerce de Hunter's nous en donne un bel exemple.
Chez eux, chaque détail sur un vin s'ouvre en effet dans une fenêtre flottante, par-dessus la page de liste.

Un tel modèle d'interaction répond particulièrement bien aux comportements d'allers-retours immanquablement provoqués par le couple liste - fiche.

En l'expérimentant, on ressent une sorte de confort d'utilisation difficilement reproductible avec un modèle de page en page. Bien sûr, il ne s'agit que de masquer un flux d'interaction qui reste le même (on passe effectivement à un contenu autre que la liste), mais l'effet interactif qui en résulte a une réelle influence sur la perception.

Illustration de la note n°12

L'idée d'un "coup d'oeil", déjà utilisée dans les quick look et autres aperçus, a ce mérite de sembler faciliter la consultation de nombreuses fiches produit.

Le ressenti provoqué à l'ouverture d'une fenêtre flottante n'est pas le même que lors du passage à une autre page. Les internautes ont ainsi l'impression de "rester où ils sont".
En réduisant la sensation d'aller-retour, on potentialise donc le nombre de détails produits consultés, et on évite de faire de la fiche produit une impasse.

Enfin, puisque l'activité mentale essentielle sur une page de liste est la comparaison, le fait de limiter les ruptures dues aux chargements de page facilite le travail de l'internaute.

Bien sûr, ce principe n'est pas à appliquer dans toutes les situations. Il n'est véritablement intéressant que dans des contextes bien particuliers : D'abord, cela ne fonctionne bien que si la page visée est courte, condensée.

Il y a aussi des sujets qui s'y prêtent mieux que d'autres : un supermarché en ligne, par exemple, a tout intérêt à adopter ce modèle puisque la composition type de son panier est faite de nombreux articles, dont la plupart s'achètent directement à partir de la liste. C'est alors cette liste qui devient le lieu de toute consultation.

À voir dans le même genre :


» Les listes et détails sur Le site du Bon Marché
» Les listes et fiches produits de Chronodrive
» Et chez Colette où les fiches produits ont leur propre page, mais intègrent aussi les listes... Une autre manière d'arriver à un effet comparable!


« Liste des notes

à voir aussi sur Ergolab

[29.02.2004]

Architecture de l'information

L'architecture de l'information est la structure d'organisation sous-jacente à un système de contenu. Ce système de contenu peut être le web, et c'est souvent dans ce cadre que l'on parle d'architecture de l'information. En effet, là où il y a de l'information ...

» Lire l'article


ergolab